• Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

Articles

Imprimer

on lundi 11 décembre 2017 17:55. Posted in Actualités du Ministére

giz1

L’Agence nationale pour l’emploi en collaboration avec l’Agence allemande de coopération internationale (GIZ), a organisé ce jeudi 07 décembre 2017 à l’hôtel Sarakawa à Lomé, un atelier de partages et d’échanges autour des  résultats de l’analyse sectorielle des activités génératrices de revenus dans six (06) villes du Togo. Les acteurs de ce projet ont eu à présenter les résultats de l’analyse, l’importance et les avantages des données issues de cette analyse pour les promoteurs d’activités, les décideurs en matière de politique de l’emploi, sans manquer de relever les difficultés rencontrées lors du processus d’analyse en général.

giz3

Dans l’optique d’accompagner le gouvernement togolais dans la mise en œuvre de son programme de promotion de l’emploi et de l’insertion professionnelle pour la jeunessel’Agence allemande de coopération internationale (GIZ), à travers son programme de formations professionnelles et emploi des jeunes (PRoFoPEJ), a contribué à réaliser une analyse sectorielle des activités génératrices de revenus dans six (06) villes du Togo à savoir Tsévié, Kpalimé, Atakpamé, Sokodé, Kara et Dapaong.

La présentation du contenu des résultats de cette analyse s’est faite ce jeudi 07 décembre 2017 en présence d’éminentes personnalités, notamment  M. Edmond Comlan AMOUSSOU, Directeur Général de l’ANPE Togo ; M. André ROENNE, Chef Composante Emploi des Jeunes PRoFoPEJ/GIZ ; M. Ba Nabine Mocktar SANGBANA, Conseiller Technique Nationale GOPA ; M. NYAVO Messan Amévi, Analyste Statisticien ; M. ABBEY Kokouvi, Directeur de l’Observatoire de l’Emploi à l’ANPE Togo et des représentants du gouvernement et autres partenaires.  

giz4

Dans son allocution, M. Edmond Comlan AMOUSSOU a remercié et félicité les partenaires techniques et financiers qui ont œuvré en apportant leur expertise pour la réalisation des enquêtes sectorielles sur les activités génératrices de revenus dans les six (06) villes du Togo. Cela permettra selon lui, aux décideurs en matière de politiques de l’emploi, de disposer d’outils fiables leur permettant de faire les meilleurs choix. Pour ce qui est des activités génératrices de revenus, les données contenues dans les résultats permettront d’identifier les activités génératrices de revenus les plus durables, à même d’aider à rassembler des informations fiables portant sur le marché du travail (IMT).

giz2

Prenant la parole, M. André ROENNE a souligné la qualité de l’étroite collaboration qui existe entre la coopérative allemande et le gouvernement togolais autour des projets de développement, programmes de formations et insertions professionnelles des jeunes. Le processus d’analyse sectorielle des six (06) villes du Togo ont permis de découvrir la potentialité économique réelle de ces villes tout en contribuant au développement du curricula. En outre, les résultats obtenus à l’issu de cette analyse, permettront d’évaluer les efforts du Ministère de Développement à la Base à travers ses divers programmes de développement. M. André ROENNE met l’accent sur la promotion des secteurs porteurs d’emplois et programmes favorisant la création d’entreprises, qui sont des éléments incontournables dans l’amélioration du quotidien.

Les détails techniques autour de l’ensemble du processus sont apportés par M. Ba Nabine Mocktar SANGBANA, Conseiller Technique Nationale GOPA, qui compare le processus d’analyse à une « photographie figée » des acteurs et activités génératrices de revenus, présents dans ces six (06) villes au moment de l’étude. Bien que le processus ait exigé la mobilisation d’un moyen financier un peu considérable, l’équipe a réussi à choisir les bonnes options afin de minimiser les coûts pour rendre possibles d’autres enquêtes similaires, les années à venir.

Entre autres objectifs, le processus d’analyse sectorielle visait à identifier dans les six (06) villes, les activités économiques porteuses d’avenir ; identifier les besoins en mains d’œuvre relatifs à ces activités ; les difficultés rencontrées par les promoteurs dans l’exercice de ces activités ; identification des métiers émergents.

Le processus de collecte a été effectué au démarrage sur une base de données de 17.280 promoteurs d’activités, de janvier à mars 2017. Cependant, les résultats collectés à la fin du processus ne portent que sur 16.809 promoteurs. Ce cas, bien que n’ayant pas eu d’impacts négatifs sur les résultats, se justifie par des difficultés auxquelles l’équipe trouvera des solutions avant les prochaines analyses sectorielles, a souligné M. ABBEY Kokouvi, Directeur de l’Observatoire de l’Emploi à l’ANPE Togo. 

De manière plus approfondie, les recherches ont révélé que 75% des promoteurs d’activités ne se sont pas déclarés à l’Office Togolais des Recettes (OTR), et opèrent ainsi dans l’informel. Il est à noter que la plupart des promoteurs (94%) sont seuls à la tète de leurs activités et ne sont pas dans l’optique d’embaucher une main d’œuvre ou un apprenti. Les promoteurs disposant d’une équipe de cinq (05) individus au plus, ne représentent que 4%. D’après M. NYAVO Messan Amévi, Analyste Statisticien, les principales activités retrouvées dans ces six villes sont celles de fabrication d’articles ; la coiffure ; les ateliers de coupe ; les instituts de beauté ; les activités de restauration ; activités de vente et réparation d’engins motorisés.

Certaines difficultés ont été soulevées par les promoteurs. Il s’agit des problèmes relatifs au marketing qui aiderait les promoteurs à attirer plus de clients, des besoins en financement et surtout des difficultés relatifs à la gestion de la comptabilité (cette situation s’explique par le niveau d’étude des promoteurs qui ont pour la plupart, le niveau primaire ou collège).

Les éléments des résultats de cette analyse sectorielle des activités génératrices de revenus de ces six villes, permettront aux conseillers en emploi, d’aider les entreprises à recruter les mains d’œuvre adéquates ; ils faciliteront pour les créateurs d’entreprise, le choix des secteurs porteurs d’avenir ; et aideront à renforcer les entreprises en difficulté. Pour M. ABBEY Kokouvi, les prochaines collectes permettront d’aller dans les zones rurales et autres préfectures afin d’élargir le processus de développement amorcé.

Un dernier appel fut lancé aux partenaires techniques et financiers par M. Edmond Comlan AMOUSSOU, qui encourage les partenaires à mettre davantage de ressources techniques, humaines et financières, et à garder confiance au processus de développement enclenché aux cotés des institutions togolaises.

Imprimer

on lundi 27 novembre 2017 07:19. Posted in Actualités du Ministére

PARIS0

A Paris où il a été invité à prendre part  au Forum Afrique Destination Emploi, le directeur général de l’ANPE TOGO, Amoussou Comlan Edmond a donné une importante communication sur les  « Dispositifs nationaux d’accompagnement à l’emploi ». L’idée étant de partager  avec les autres pays et acteurs du domaine de l’emploi, l’expérience du Togo dans le domaine de l’emploi.

PARIS 1

Organisée par campus France, la rencontre de Paris  qui a réuni une quinzaine de pays africains et une cinquantaine d'entreprises, vise à favoriser l'insertion professionnelle et l'entrepreneuriat en Afrique subsaharienne de jeunes diplômés africains et français. 

PARIS 2

Imprimer

on mardi 12 septembre 2017 08:22. Posted in Actualités du Ministére

amsep paris

Les Services publics de  l’emploi ont principalement pour missions d’améliorer la qualité et l’efficacité des services rendus aux demandeurs d’emploi en accompagnant leur retour à l’emploi, et aux employeurs en les soutenant dans la réalisation de leurs recrutements.Or les attentes des usagers, des citoyens, des pouvoirs publics, ainsi que le cadre dans lequel s’exercent les activités des SPE évoluent.

amsep paris 2

Ils doivent en effet répondre à de nombreux défis liés à leur environnement et aux marchés du travail en mutation ; notamment sur les transformations technologiques dans les services, dans l’appareil industriel et dans la vie des citoyens, la mondialisation, la rapidité des changements,  ainsi que l’ampleur et la rapidité des besoins d’ajustement et de développement des compétences.

Pour mieux répondre à ces défis, les SPE doivent s’adapter aux attentes de leurs usagers afin d’améliorer la qualité et l’efficacité de leurs services.La digitalisation des services constitue l’un des éléments majeurs dans la transformation des SPE. Elle modifie les relations, participe à la responsabilisation des usagers. Cependant, elle mais doit être accompagnée, pour conserver une relation humaine, respecter l’équilibre entre les différentes modalités d’entretiens (physiques et à distance ; dans une logique intégrée de type « omni- canal ») et favoriser les interactions fondées sur des actes à forte valeur ajoutée.

amsep paris 1

 

C’est justement pour réfléchir aux enjeux de cette mutation que l’Association mondiale des services publics de l’emploi a organisé une conférence à Paris les 7 et 8 septembre sur le thème des « Interactions entre les SPE et leurs usagers ».Cette conférence, à laquelle a participé le DG de l’ANPE du Togo, Edmond Amoussou, a abordé trois principaux thèmes  à savoir : accompagner la responsabilisation des usagers ,  respecter l’équilibre  physique et digital , pour une meilleure valeur ajoutée des services et enfin faire évoluer les organisations et mieux outiller les conseillers .

La rencontre a permis à plus d’une centaine d’acteurs issus d’une quarantaine de pays de confronter leurs expériences afin d’améliorer la qualité des services proposés et de mieux répondre aux défis présents et à venir.

Imprimer

on mardi 14 novembre 2017 18:13. Posted in Actualités du Ministére

CLUBRH

RENCONTRE D’ECHANGE ET DE PARTAGE CE VENDREDI 10 NOVEMBRE 2017 A L’HOTEL CONCORDE, ENTRE PROFESSIONNELS DU METIER DE GESTIONNAIRE DES RESSOURCES HUMAINES AUTOUR DU THEME « LE CADRE JURIDIQUE DE L’EXTERNALISATION DES RESSOURCES HUMAINES, BILAN ET PERSPECTIVES ».

Le Club RH définit comme le club des gestionnaires de ressources humaines, est une initiative de l’Agence nationale pour l’emploi (ANPE) qui vise à instaurer une tribune d’échanges entre professionnels de la gestion des ressources humaines et cadre d’apprentissage et de promotion de bonnes pratiques dans l’exercice du métier. Pour sa troisième rencontre de cette année, une séance de partage et d’échange s’est tenue ce vendredi 10 novembre 2017 à l’hôtel LA CONCORDE situé à Lomé (quartier Adidoadin).

CLUBRH1La rencontre s’est tenue sous la modération de M. AMOUSSOU Edmond Comlan, Directeur Général de ANPE TOGO. Elle  a été animée par M. AKONDE Pascal, Chef du département Services aux Entreprises à ANPE TOGO.

De nombreux participants étaient présents, notamment des responsables des ressources humaines, responsables administratifs des structures privées et publiques tels que M. EKLOU SASSOU Déo, Directeur des Ressources Humaines à Lomé Container Terminal ; Mme BOYODI Etoma, Directrice des Ressources Humaines à SOGEA SATOM ; et autres responsables de cabinets de recrutement.

Le sujet abordé au cours de cette séance a tourné autour de l’externalisation des ressources humaines et s’intitule comme suit : « le cadre juridique de l’externalisation des ressources humaines, bilan et perspectives ». Cette thématique a été présentée par M. KONDO Loking, Directeur Général Adjoint du travail, qui s’est donné la tâche de revenir en premier lieu sur les rôles d’un responsable en charge de gestion des ressources humaines en entreprise, avant d’aborder le nœud même de la rencontre qui tourne autour de l’externalisation.

Selon M. KONDO, le gestionnaire des ressources humaines doit prendre en compte d’une part, la mise en valeur du capital humain qui est le point de départ de tout plan de développement amorcé au sein d’une entreprise.  D’autre part, l’externalisation constitue un levier de compétitivité indispensable pour les entreprises qui opèrent désormais sur un marché où l’efficacité de la main d’œuvre est recherchée.

Cette troisieme rencontre du Club RH a été une opportunité que l’Association Togolaise des Gestionnaires de Ressources Humaines (ATGRH) n’a pas manquée de saisir pour se dévoiler au public à travers ses objectifs, sa mission et ses perspectives d’avenir.  

L’ATGRH qui est dans sa huitième année, n’a vue son existence formalisée qu’en avril 2017. Comme président, elle a à sa tète M. Jean-Claude DOGO, Secrétaire Général de Brasserie du Benin (BB Lomé), également Directeur des Ressources Humaines par intérim.  

L’Association Togolaise des Gestionnaires de Ressources Humaines a pour objectif de promouvoir la gestion des ressources humaines au TOGO ; valoriser le métier de gestionnaire des ressources humaines souvent méconnu, en lui redonnant ses « lettres de noblesse ». L’association a également pour mission d’assurer la conformité de la pratique professionnelle avec les normes et déontologie relatives au domaine et aussi le perfectionnement des compétences des membres de l’association.

Pour ce qui est du levier d’actions à mener, M. Jean-Claude DOGO estime que l’ATGRH pour s’ouvrir aux professionnels des ressources humaines et aux publics, organisera des séminaires de formation et d’information ; la mise en place d’une bibliothèque virtuelle ; publication de revues ; journaux…

CLUBRH2L’ANPE ne compte pas rester en marge de ces actions. M. AMOUSSOU Edmond Comlan réitère l’engagement de l’ANPE à accompagner l’ATGRH dans sa mission de valorisation du capital humain, qui n’est pas différente de celle de l’Agence nationale pour l’emploi. Il est à noter que M. AMOUSSOU Edmond Comlan est l’un des initiateurs qui ont porté l’association sur les fonts baptismaux. Selon le Directeur Général de l’ANPE, l’ATGRH  au fil des années sera appelée à se muer en « ordre des professionnels du métier de gestion des ressources humaines », regroupant ainsi des professionnels à même de réglementer le domaine et instaurer les bonnes pratiques.

Cette rencontre qui a été une tribune d’échange sur les pratiques du métier de gestionnaire des ressources humaines, à chutée sur un débat tournant autour du thème principal ainsi que d’autres aspects et expériences relatifs au métier. Les participants ont eu à soulever leurs difficultés afin de bénéficier des approches de solutions.

Un appel a été lancé de la part de l’ANPE et l’ATGRH  aux participants qui étaient pour la plupart, responsables des ressources humaines, afin de mobiliser leur personnel à adhérer à l’Association Togolaise des Gestionnaires de Ressources Humaines dans l’optique d’une unicité d’actions qui valorisent le capital humain en entreprise et le métier du gestionnaire de ressources humaines.

Imprimer

on jeudi 24 août 2017 10:41. Posted in Actualités du Ministére

canada

Les incessantes crises migratoires qui frappent si durement les pays  européens avec de graves conséquences pour les pays africains, notamment la jeunesse à la recherche de meilleures conditions de travail et de vie ont été au centre des discussions à l’ambassade du Canada au Ghana à accra où une mission conjointe de l’ANPE et du  Ministère des Affaires Etrangères s’y est rendue, ce 23 août 2017.

La délégation conduite par M.Edmond Comlan AMOUSSOU a rencontré Mme l’ambassadrice du Canada au Ghana, Heather Cameron,  entourée de ses collaborateurs.

Occasion pour l’agence nationale pour l’emploi du Togo  qui s’est engagée dans la redynamisation de son unité de gestion de la migration professionnelle de mieux s’informer sur les mécanismes de mobilité ainsi que les offres disponibles sur les bassins d’emploi canadiens, afin de garantir une migration légale et sécurisée à nos compatriotes.

L’idée est surtout de mieux s’outiller pour une meilleure gestion de la migration professionnelle dans un monde de plus en plus digitalisé où des vendeurs de rêves contraignent de milliers de jeunes surtout africains, à l’immigration clandestine avec ses lots de désolation.

Cette visite conjointe de l’ANPE et du  Ministère des Affaires Etrangères a été très appréciée par la diplomate canadienne Heather Cameron.

Dans la foulée, elle a annoncé l’arrivée prochaine à Lomé, d’une mission d’information canadienne sur la réglementation en vigueur pour toute personne désireuse d’immigrer vers le Canada.

Selon la diplomate, près de 300 étudiants togolais ont obtenu l’an dernier leur visa pour poursuivre leurs études supérieures au Canada.

Offres d'emplois

 

THE GROWBOX

OpenClassrooms

logo openclassrooms

Portail Orientation ANPE

Projets et programmes d'emploi des jeunes