Appel d’offre: REDACTION D’UN MOOC/FORMATION EN LIGNE SUR : « REUSSIR SON PROJET DE MOBILITE PROFESSIONNELLE EN AFRIQUE DE L’OUEST »

APPUI A L’AGENCE NATIONALE POUR L’EMPLOI DANS LA REDACTION D’UN MOOC/FORMATION EN LIGNE SUR : « REUSSIR SON PROJET DE MOBILITE PROFESSIONNELLE EN AFRIQUE DE L’OUEST »

 

FORMATION EN LIGNE POUR LES MIGRANTS DE DEPART

 

 

TERMES DE REFERENCES

 

Titre du poste : Manager en rédaction d’un Mooc/formation en ligne sur : réussir son projet de mobilité professionnelle en Afrique de l’Ouest

 

Durée :               45 jours ouvrables

 

Prise de fonctions : Immédiatement

 

Lieu d’Affectation : Lomé (TOGO)

 

Langue de Travail : Français

 

Commanditaire : Agence nationale pour l’emploi

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  • CONTEXTE ET JUSTIFICATION

Travailler à l’étranger est l’option régulièrement choisit par bon nombre de demandeurs d’emploi de nos jours. Les difficultés à s’insérer sur le marché de l’emploi national, la recherche d’un mieux-être… sont autant de raisons qui poussent les jeunes chercheurs d’emploi à tourner leur regard vers l’étranger. Leur principale destination est souvent les pays de la sous-région et de l’Europe. Malheureusement, nombreux sont ceux parmi eux qui empruntent des voies peu recommandées ou migrent dans des conditions de vulnérabilité.

Nul n’ignore les conséquences néfastes des migrations clandestines notamment les pertes en vie humaines (naufrages en mer, les difficultés liées à la traversée du désert, les tueries par des organisations criminelles). Ces conséquences qui sont d’importantes pertes pour les familles et le pays peuvent être limitées à travers des conseils et l’accompagnement des candidats ayant des projets de migration à travers des structures ou institution ayant reçu mandat des pouvoirs publics.

Ainsi l’Agence nationale pour l’emploi (ANPE) l’un des missions est de traiter toutes les questions liées à la mobilité de la main d’œuvre au plan national et international a mis en place une unité en place pour informer, conseiller et accompagner les candidats à la migration pour une migration régulière respectueuse des lois et règlements. Cette unité fait aussi la prospection à l’international et appui également les entreprises nationales et internationales dans le recrutement de la main d’œuvre.

Malgré les prestations de cette unité dans l’accompagnement des candidats, les efforts restent à faire pour aider les candidats à mieux construire leur projet professionnel afin de le réussir.

Ainsi il est prévu de réaliser la création de contenus en ligne «réussir son projet de mobilité professionnelle  en Afrique de l’Ouest», pour servir d’outil de référence et de formation aux futurs candidats à la migration professionnelle dans la sous-région Ouest africaine particulièrement au Cap Vert, au Ghana, en Mauritanie, au Sénégal et au Togo.

  • OBJECTIF GENERAL

Le projet a pour objectif de rendre disponible un Mooc «réussir son projet de mobilité professionnelle en Afrique de l’Ouest » en ligne sous forme d’atelier ou de cours dédié pour permettre aux futurs migrants de mieux construire leur projet de départ.

 

  • OBJECTIFS SPECIFIQUES

De façons spécifiques, il s’agit d’appuyer les futurs candidats à la migration professionnelle à :

  1. Evaluer leurs capacités à émigrer dans les pays Ouest africaine notamment : le Cap Vert, le Ghana, la Mauritanie, le Sénégal et le Togo;
  2. Mieux élaborer leur projet de migration professionnelle ;
  3. Disposer de connaissances indispensables sur le pays de destination pour la réussite de leur projet;
  4. Connaître les règles de recrutement, les organismes d’accompagnement des migrants et les lois en vigueur sur l’accueil et le recrutement des ressortissants étrangers ;
  5. Connaître les moyens légaux favorables dans la sous-région à leur projet de migration.

 

  • RESULTATS ATTENDUS

Au terme du projet, les résultats suivants sont attendus :

  1. Les futurs porteurs de projet de mobilité professionnelle évaluent leurs capacités à émigrer dans les pays Ouest africaines notamment : le Cap Vert, le Ghana, la Mauritanie, le Sénégal et le Togo ;
  2. Les futurs candidats à la migration professionnelle élaborent mieux leur projet de mobilité ;
  3. Les candidats disposent de connaissances indispensables sur le pays de destination pour la réussite de leur projet ;
  4. Les candidats connaissent les règles de recrutement, les organismes d’accompagnement des migrants et les lois en vigueur sur l’accueil et le recrutement des ressortissants étrangers,
  5. Les candidats connaissent les moyens légaux favorables dans la sous-région à leur projet.

 

 

  • CONTENUS DU MOOC

La mobilité professionnelle peut être abordée sous la forme d’ateliers et/ou de cours dédié, idéalement plus généraliste et avec un volet spécifique sur l’Afrique de l’Ouest.

C’est un appui méthodologique qui permet de passer en revue l’ensemble des questionnements qu’un potentiel migrant doit avoir et surtout pondérer pour faire aboutir son projet de départ :

 

  1. Capacité à migrer (Processus de départ)

La notion de capacité à migrer fait référence à un ensemble de potentiels à avoir pour pouvoir mettre en œuvre son projet de départ. Pour ce faire, le Mooc doit proposer plusieurs séquences allant de :

  • Séquence : Identification de ses compétences via son parcours professionnel ;
  • Séquence : La faisabilité du projet ;
  • Séquence : Ses centres d’intérêts et la connaissance de sa destination future ;
  • Séquence : L’existence ou pas projet professionnel et d’un plan d’action.

 

  1. C’est quoi mon projet de mobilité (5 pays dans notre cas)

 

La notion de projet mobilité professionnelle doit faire référence à un ensemble d’actions que le migrant souhaite mettre en place pour atteindre un objectif.

  • Cela suppose qu’il a un métier cible ;
  • Un secteur professionnel où il souhaite travailler ;
  • Une connaissance des exigences dans le métier cible (formation, compétences, expériences, langue, diplôme, etc.)
  • Identification de l’adéquation ou l’inadéquation entre métier cible/ exigence de la profession ; quelles actions à mettre en place (formation, stage, recherche d’emploi)

Cette seconde partie du Mooc doit permettre au futur migrant de bien poser son projet et d’identifier ses atouts, ses forces et ses faiblesses. Et éventuellement réfléchir à une réorientation professionnelle.

 

  1. Ma connaissance de la cible

Cette partie du module doit permettre de questionner ses connaissances sur le pays cible (langue locale, religion, activités économiques, population, système politique, etc.). Pourquoi choisir de migrer dans ce pays plutôt qu’un autre.

 

  • Quelles sont les régions qui offrent le plus d’opportunités ?
  • Est-ce que j’ai des connaissances, de la famille dans le pays cible ?
  • Conditions d’accès au marché du travail ?
  • Les règles d’embauche dans le pays cible ;
  • Ma connaissance du pays cible ;
  • Une éventuelle réorientation professionnelle après la migration sur les métiers en tension dans le pays d’accueil.

 

  1. Les moyens légaux pour partir
  • Cette dernière partie du Mooc traitera des accords et conventions régionales existants entre le Togo et les pays de la sous-région sur la mobilité professionnelle des travailleurs (accord de la CEDEAO) ; les organismes qui recrutent de manière légale des travailleurs étrangers dans la sous-région ?
  • Présentations des acteurs de l’intermédiation établis légalement pour faciliter la mobilité de la main d’œuvre dans la sous-région : Les services publics d’emploi, les cabinets privés de placement, les agences de recrutement des grands groupes, etc.
  • Qui prend en charge mes frais de déplacement en cas d’un recrutement à l’international ?
  • Quels sont mes relations avec le consulat de mon pays d’origine ?

 

  • MISSIONS DU CONSULTANT

Il est attendu du/ de la consultante, la réalisation d’un Mooc en audio-visuel et en texte

  • METHODOLOGIE

Le/la consultant(e) adoptera une méthodologie articulée en quatre phases :

  • d’abord la présentation et validation par l’ANPE et Migr’Actions du chronogramme et de la maquette des différentes versions de l’outil
  • ensuite la collecte d’informations suivie de la rédaction du contenu du Mooc à soumettre à l’ANPE et le Chef projet Migr’Actions pour validation ;
  • enfin la réalisation de l’audio-visuel dans le standard convenu à la commande suivie de validation par l’ANPE et le chef de projet Migr’Actions.

NB : le prestataire doit s’informer de la technologie utilisée dans la mise en place du portail mobilité professionnelle pour concevoir le Mooc.

  • DUREE DE LA CONSULTATION

Elle est de 45 jours à partir de la validation du chronogramme et des attendus de la mission.

Elle pourra être décomposée comme suit :

  • 15 jours pour la collecte d’information ;
  • 10 jours pour la rédaction ;
  • 02 jours pour la présentation, amendement et la validation du texte ;
  • 10 jours pour l’audio-visuel ;
  • 8 jours pour présentation, amendement, correction et validation.

Dispositions pratiques (important)

Pour le dépôt des documents définitifs, le/la consultant(e) doit fournir les originaux au format electronique mais la version texte doit également etre au format  en hard.

Assurer la maintenance corrective après la livraison pendant au moins 6 mois NB (faire la maintenance du mooc pendant 4 ans avec possibilité de contrat entre l’ANPE et le consultant)

 

  • QUALIFICATIONS ET EXPERIENCES REQUISES

Profil

  • Être titulaire au moins d’un diplôme universitaire de BAC+3 au moins en communication, marketing, en sciences sociales ou tout diplôme équivalent ;
  • Disposer des connaissances dans le domaine de l’emploi ;
  • Connaissance des accords et conventions régionales existants entre les pays de la sous-région sur la mobilité professionnelle des travailleurs
  • Connaissance de l’environnement économique et social local et plus spécifiquement du marché de l’emploi des pays concernés.

Expérience professionnelle

  • Justifier de 3 ans d’expérience professionnelle dans le domaine de rédaction de supports audio-visuels et textuels de communication ;
  • Fournir des références pertinentes en la matière.

Compétences

  • Avoir une très bonne capacité rédactionnelle et de communication ;
  • Avoir une bonne maîtrise de l’outil informatique ;
  • Disposer d’un esprit de travail en équipe et d’aptitude d’analyse et de synthèse, orientées sur les résultats ;

Être capable de travailler en équipe et sous pression

  • EVALUATION DES DOSSIERS

Analyse cumulative (note pondérée)

Le contrat sera attribué au/à la consultant(e) dont l’offre aura été évaluée et déterminée comme suit :

  1. Conforme/éligible/acceptable, et
  2. Ayant reçu la note la plus élevée sur l’ensemble préétabli des critères pondérés technique et financier spécifiques à cette invitation.

Pondération : la pondération retenue, pour l’évaluation des offres, est la suivante : Total/Max Note de l’offre technique : 70%, Total/Max Note de l’offre financière : 30%.

Seuls les candidats ayant obtenu un minimum des 49 points seront pris en considération pour l’évaluation financière. Après vérification de l’adéquation entre les propositions financière et technique, chaque offre financière (F) recevra une note financière (NF) calculée par comparaison avec la proposition financière la moins disante (Fm) de la manière suivante : [30 Points] x [prix le plus bas F CFA] / [prix en F CFA offert par un autre cabinet] = points attribués au prix de l’autre soumissionnaire.

Pour finir, les propositions seront classées en fonction de leurs notes technique (Nt) et financière (Nf) combinées, avec application des pondérations pour aboutir à une note globale (NG).

L’Offre sera adjugée à l’égard de la soumission ayant obtenu la note totale pondérée la plus élevée tout en tenant compte des principes généraux tels que le coût, efficacité, la méthodologie proposée, la solution technique proposée. Le/la consultant/e retenu(e) sera celui ou celle dont l’offre financière est la moins disante, conforme aux spécifications techniques et la durée du développement du site.

Principaux critères de sélection

  1. Eligibilité pour l’évaluation technique
  • Être titulaire, au moins d’un diplôme universitaire de BAC+3 au moins en communication, sciences économiques, lettre moderne, droit ou dans les domaines connexes au champ d’études.
  1. Notation de l’offre technique (70 points)
  • Justifier de 03 ans d’expérience professionnelle dans la réalisation de support de communication électronique en audio-visuel et en texte ;
  • Justifier de la réalisation d’outils similaires;
  • Connaissance de l’environnement économique et social local en matière entrepreneuriale ;
  • Niveau de compréhension par le consultant de la mission/Cohérence de la proposition du consultant avec les termes de référence, méthodologie et planning de travail.

Dépôt des offres

Les offres techniques et financières doivent être déposées sous plis fermé au plus tard le 09 Octobre 2020 à 17 heures au siège de l’ANPE au 244 BBK, avenue de la chance à côté de l’ancienne église catholique à Bè Klikamé, Tél : 22 20 97 74.

Laisser un commentaire